Un trait d'union entre passé, présent et futur

Un Écomusée... un territoire.. une histoire.

Implanté sur le site de la Ferme-Château de Treignes, imposante bâtisse datant pour sa partie la plus ancienne du XVIe siècle, l'Écomusée du Viroin propose à ses visiteurs et usagers de (re)découvrir le patrimoine rural de l'Entre-Sambre-et-Meuse et, par ce biais, le passé de notre société et ses mutations du XVIIIe au XXe siècle. Le musée se veut une illustration du savoir-faire technologique des communautés villageoises, mais également un miroir des évolutions culturelles et sociales qui ont traversé la région de l'Entre-Sambre-et-Meuse depuis deux siècles. Au travers de recherches scientifiques, de la valorisation d'une vaste collection (outils, mobiliers, machines agricoles, affiches...), d'événements, d'animations pédagogiques, c'est tout un savoir et toute une histoire qui se transmettent et se partagent. Ancré dans son temps, l'Écomusée du Viroin oeuvre également à valoriser les réflexions actuelles sur la ruralité et sur la notion de développement durable.  

Rue Eugène Defraire 63 5670 Treignes

Les événements à venir 

Dernier dimanche 

du mois


Démonstration de fabrication de sabots

20/10/2018 - 15/11/2018
Rétrospective des Fonderies
 du Lion

02/12/2018 
- 17/11/2019
La cuisine ?
          Un jeu d'enfant !

Réserver son ticket en ligne
Avec simplicité et en toute sécurité

L'Objet du mois

La traite mécanique

Physiologie de la production de lait

Le pis de la vache rassemble quatre quartiers constituant chacun une glande mammaire avec son tissu sécréteur et son canal d’évacuation qui aboutit à l’intérieur du trayon. Les canaux d’évacuation drainent le lait du tissu sécréteur et l’acheminent dans une cavité appelée citerne.

La glande est constituée d’alvéoles entourées des cellules sécrétrices iriguées par le sang. Le lait, sécrété en permanence, s’accumule dans les alvéoles qu’il dilate progressivement par relâchement des fibres musculaires qui les entourent. La pression du lait accumulé augmente progressivement, ce qui ralentit la sécrétion de lait qui s’arrête après une quinzaine d’heures.

Sous l’action d’une hormone libérée dans le sang, l’ocytocine, le lait est expulsé des alvéoles par contraction des fibres musculaires qui les entourent. L’effet est obtenu après 40 secondes mais ne l’est plus après 4 ou 5 minutes.

L’émission d’ocytocine est provoquée par une stimulation nerveuse produite par le massage prolongé du trayon. Le massage provoque également le relâchement du muscle sphincter du canal du trayon. Le lait est finalement libéré par la pression périodique exercée sur le trayon.

L’émission de lait se fait mal si la vache est incommodée par un bruit inhabituel, une traite brutale ou si elle éprouve de la gêne.

Fonctionnement d’une machine à traire

Le gobelet trayeur est composé d’un étui rigide entourant un manchon souple et élastique qui s’applique sur le trayon. Le volume compris entre les deux cylindres est soumis à un vide périodique.

En phase de succion, le vide dilate le manchon et aspire le lait. En phase de massage, le manchon reprend sa forme et comprime le trayon. La dépression entretenue dans le tuyau à lait maintient le gobelet au pis.



Ils nous soutiennent