Un trait d'union entre passé, présent et futur

Un Écomusée... un territoire.. une histoire.

Implanté sur le site de la Ferme-Château de Treignes, imposante bâtisse datant pour sa partie la plus ancienne du XVIe siècle, l'Écomusée du Viroin propose à ses visiteurs et usagers de (re)découvrir le patrimoine rural de l'Entre-Sambre-et-Meuse et, par ce biais, le passé de notre société et ses mutations du XVIIIe au XXe siècle. Le musée se veut une illustration du savoir-faire technologique des communautés villageoises, mais également un miroir des évolutions culturelles et sociales qui ont traversé la région de l'Entre-Sambre-et-Meuse depuis deux siècles. Au travers de recherches scientifiques, de la valorisation d'une vaste collection (outils, mobiliers, machines agricoles, affiches...), d'événements, d'animations pédagogiques, c'est tout un savoir et toute une histoire qui se transmettent et se partagent. Ancré dans son temps, l'Écomusée du Viroin oeuvre également à valoriser les réflexions actuelles sur la ruralité et sur la notion de développement durable.  

Rue Eugène Defraire 63 5670 Treignes

Les événements à venir 

Dernier dimanche du mois


Démonstration de fabrication de sabots

29 & 30 septembre - 30ième anniversaire de Toine Culot

Démonstration gratuite de fabrication de sabots

Réserver son ticket en ligne
Avec simplicité et en toute sécurité

L'Objet du mois

Le pulvérisateur à dos

Aujourd'hui sujet d'intenses débats au sein de la société quant à sa dangerosité et à son efficacité, l'utilisation généralisée des produits phytosanitaires dans l'agriculture a longtemps été vu comme la solution idéale pour le développement d'une agriculture rentable et adaptée à tous les terrains et climats. Si la lutte contre les "mauvaises herbes" et autres insectes nuisibles remonte à des temps anciens, les traitements phyto commencent en Belgique dès la fin du XIXe siècle avec l'essor de la chimie. Cet article retrace l'évolution technique des traitements - mécanique, puis chimique - qui aboutiront dans la deuxième moitié du XXe siècle à la généralisation du traitement phytosanitaire dans l'agriculture intensive.



Ils nous soutiennent