Un trait d'union entre passé, présent et futur

Un Écomusée... un territoire

Implanté sur le site de la Ferme-Château de Treignes, imposante bâtisse datant pour sa partie la plus ancienne du XVIe siècle, l'Écomusée du Viroin propose à ses visiteurs et usagers de (re)découvrir le patrimoine rural de l'Entre-Sambre-et-Meuse et, par ce biais, le passé de notre société et ses mutations du XVIIIe au XXe siècle. Le musée se veut une illustration du savoir-faire technologique des communautés villageoises, mais également un miroir des évolutions culturelles et sociales qui ont traversé la région de l'Entre-Sambre-et-Meuse depuis deux siècles. Au travers de recherches scientifiques, de la valorisation d'une vaste collection (outils, mobiliers, machines agricoles, affiches...), d'événements, d'animations pédagogiques, c'est tout un savoir et toute une histoire qui se transmettent et se partagent. Ancré dans son temps, l'Écomusée du Viroin oeuvre également à valoriser les réflexions actuelles sur la ruralité et sur la notion de développement durable.  

Rue Eugène Defraire 63 5670 Treignes

Les événements à venir 

18/11/2017 - 08/10/2018
Exposition temporaire 
1917-2017
Sous le signe de la Faucille et du Marteau 

10/02/2018 -> 18/02/2018


Viens t'a « musées » 

Marmaille & Co


Escape Game à l'Écomusée du Viroin

24/03/2018



Cabaret littéraire 

1917-2017. Sous le signe de la Faucille et du Marteau

 

L'Objet du mois

Les 12 nuits enchantées

Du cougnou à la galette des rois

Le cougnou et la galette des Rois sont des pains rituels qui délimitent un cycle magique appelé les "Douze nuits enchantées". Une période imprégnée de symboles pendant laquelle ont lieu des rites magiques servant à prédire le cours de la nouvelle année et à s'assurer de son bon déroulement.

Le cougnou ouvre le cycle à Noël et la galette des Rois le referme à l'Epiphanie. La tradition de cougnou est fort ancienne, elle s'est perpétuée jusqu'à nos jours. Il n'y a pas si longtemps, le cougnou était offert en cadeau aux enfants le matin de Noël ou en étrennes le jour de Nouvel An. La seconde pâtisserie réunit toute la famille autour de la table et est partagée en parts égales. Autrefois, des bandes de gamins parcouraient la campagne, espérant recevoir, en échange des souhaits de bonheur qu'ils formulaient à travers des chansonnettes, un gros morceau de galette des Rois. Les chansonnettes se terminaient parfois en menaces contre les pingres qui voulaient se soustraire à leurs obligations.

Ils nous soutiennent