Un trait d'union entre passé, présent et futur

Un Écomusée... un territoire.. une histoire.

Implanté sur le site de la Ferme-Château de Treignes, imposante bâtisse datant pour sa partie la plus ancienne du XVIe siècle, l'Écomusée du Viroin propose à ses visiteurs et usagers de (re)découvrir le patrimoine rural de l'Entre-Sambre-et-Meuse et, par ce biais, le passé de notre société et ses mutations du XVIIIe au XXe siècle. Le musée se veut une illustration du savoir-faire technologique des communautés villageoises, mais également un miroir des évolutions culturelles et sociales qui ont traversé la région de l'Entre-Sambre-et-Meuse depuis deux siècles. Au travers de recherches scientifiques, de la valorisation d'une vaste collection (outils, mobiliers, machines agricoles, affiches...), d'événements, d'animations pédagogiques, c'est tout un savoir et toute une histoire qui se transmettent et se partagent. Ancré dans son temps, l'Écomusée du Viroin oeuvre également à valoriser les réflexions actuelles sur la ruralité et sur la notion de développement durable.  

Rue Eugène Defraire 63 5670 Treignes

Les événements à venir 

Dernier dimanche du mois


Démonstration de fabrication de sabots

Dimanche 22 juillet 

L'artisanat en fête

du 07 au 10 août 



Stage Feu&Fer


Réserver son ticket en ligne
Avec simplicité et en toute sécurité

L'Objet du mois

Le tonneau

La tonnellerie est un art difficile, qui demande une longue expérience et une grande habilité. L’apprentissage demande de quatre à cinq ans.

La construction d’un récipient en bois étanche aux liquides est une invention celte antérieure à l’ère chrétienne. La technique fut découverte par les Romains lors de la conquête de la Gaule.

Le chêne est le bois communément utilisé pour la fabrication du tonneau parce qu’il ne communique pas de mauvais goût aux liquides, de plus, le tanin qu’il contient contribue à leur conservation. En outre, il "respire", permettant un échange entre l’air et l’alcool.

Le tonneau, dont la forme se rapproche de deux troncs de cônes juxtaposés, est composé de douelles soigneusement façonnées, chacune d’elles étant rétrécies aux extrémités et légèrement concaves de manière à épouser la forme du tonneau au moment du cerclage. Si la forme était cylindrique, les cercles ne coinceraient pas le bois et glisseraient le long de la surface, ce qui n’assurerait plus son étanchéité.

Les bois employés dans la tonnellerie sont appelés merrains. On appelle bois merrain du bois fendu dont le débitage respecte le fil du bois.

Ils nous soutiennent