Un trait d'union entre passé, présent et futur

Un Écomusée... un territoire

Implanté sur le site de la Ferme-Château de Treignes, imposante bâtisse datant pour sa partie la plus ancienne du XVIe siècle, l'Écomusée du Viroin propose à ses visiteurs et usagers de (re)découvrir le patrimoine rural de l'Entre-Sambre-et-Meuse et, par ce biais, le passé de notre société et ses mutations du XVIIIe au XXe siècle. Le musée se veut une illustration du savoir-faire technologique des communautés villageoises, mais également un miroir des évolutions culturelles et sociales qui ont traversé la région de l'Entre-Sambre-et-Meuse depuis deux siècles. Au travers de recherches scientifiques, de la valorisation d'une vaste collection (outils, mobiliers, machines agricoles, affiches...), d'événements, d'animations pédagogiques, c'est tout un savoir et toute une histoire qui se transmettent et se partagent. Ancré dans son temps, l'Écomusée du Viroin oeuvre également à valoriser les réflexions actuelles sur la ruralité et sur la notion de développement durable.  

Rue Eugène Defraire 63 5670 Treignes

Les événements à venir 

Démonstration de sabots

Dimanche 30/07/2017

 à 16h

              « Chemins Croisés »

          Notre événement Année du patrimoine 2017                             15/07 - 14/10

 
 

L'Objet du mois

Le barattage

Le barattage est l'opération qui provoque, à température contrôlée, l'agglomération des globules de graisse sous une action mécanique. En fin de barattage on laisse s'écouler le lait battu (babeurre).

La baratte à piston est apparue en France dans les Flandres au XVIe siècle. Au XIXe siècle, ce modèle sera progressivement remplacé par des dispositifs à tonneau fixe et rotatif plus performants.

De conception assez simple et en bois, beaucoup de ces appareils ont été fabriqués par des artisans locaux, surtout des tonneliers. Des constructeurs d'écrémeuses en ont également proposées dans leurs catalogues. Certaines tonnelleries se sont spécialisées dans leur production, tel a été le cas de Delmotte à Lillois.


Ils nous soutiennent